Vous avez dit comportementaliste équin?


Je m’interroge fortement sur les pratiques d’éthologie qui utilisent le renforcement négatif +++. Un cheval ne veut pas monter dans le van! Alors on va lui montrer à quel point c’est encore moins cool en dehors du van.

Hmmmm ok, sans faire d’anthropomorphisme no


n plus, les émotions restent présentes chez les mammifères (pas de polémiques donc on reste chez les mammifères hein!) et sont la source principale de nos réactions.

Un cheval qui ne monte pas ou mal dans un van ou qui voyage mal ne le fait pas pour vous créer du souci on est bien d’accord!



Alors pourquoi réagit il ainsi?

Sans rentrer dans l’aspect plus approfondi des réactions scientifiques observées car ce n’est pas mon domaine et restons humble, il est tout de même évident que nous touchons une sphère soit d’incompréhension soit émotionnelle.

Dans le premier cas il suffit de remettre en route les bons codes et c’est assez rapide si on sait communiquer correctement avec des bons gestes.

Dans le deuxième cas et bien ça se corse! Et là je me désolidarise de pas mal des pratiques dites « éthologiques ». Pratiquer le "r-" (renforcement négatif) c’est apprendre au cheval à ne pas exprimer son émotion et à se soumettre dans ce cas là. Ça me fait penser à l’école tient 🤔: apprendre à obéir ! Génial car on voit les résultats plus tard d’une société totalement dysfonctionnante et pn voit nombre de personnes en souffrances car perdu dans ce qui est juste pour soit. Cela engendre une nécessité de déconstruire des schémas imposés pour apprendre qui l’on est et apprendre à vivre en alignement avec son être et non avec ce qu’on nous a imposé. C’est la base des burn-out, des dépressions etc..... vous me direz qu’un cheval n’est pas aussi complexe! Oui peut être.

Lorsque l’on apprend vraiment à communiquer en profondeur avec eux on s’aperçoit de leur énorme capacité de résilience soit! Mais est ce une raison pour ne pas leur permettre de s’exprimer dans ce qu’ils sont! De ne pas les accompagner à gérer leurs peurs et ainsi tisser une véritable relation de confiance et non un monde ou le cheval ne s’exprime plus et devient un gentil toutou qui est totalement bloqué émotionnellement?

Sous volonté de bien être le mal est grand!



Et finalement l’homme y perd beaucoup car il ne se permet pas d’avoir accès à cet animal libre et fougueux qui a tant à nous apprendre sur notre capacité à affronter la vie et à surmonter les obstacles.

Regardons en nous si nous avons déjà nous même été déconstruire ce qu’on nous a imposé pour reconstruire notre propre personnalité libre et épanouie.

Rendons la magnificence aux chevaux. Et créons une base ou le contrôle et l’obéissance ne sont pas les seules moyens de communication.

Accueillons leurs émotions, leurs besoins et leurs envies pour créer la magie.


Photographie: Céline Dufourd


24 vues

​© 2020 par Lucile Picker

lucilepicker@icloud.com

Créé avec Wix.com