Apprendre à être


(7 février)

Tout retenir. Tout contenir. Rester de marbre. Ne rien laisser paraître. Ne pas sembler faible. Être cet être fort qui assume et qui gère. Être cet être fort qui mène et qui survole. Tout grouille tout bouge à l'intérieur. Mais rien ne laisse présager cette tempête. Elle est contenue, depuis que cet enfant n'a plus pleuré, depuis que cet enfant n'a plus ri. Apprendre à écouter cette tempête, apprendre à lui donner vie, apprendre à l aimer, est courage et force, car il fait vaincre la peur d'être submergé. Vaincre la peur de ne pas gérer. Et puis, cette tempête qui s'exprime petit à petit n'a plus lieu d'être, n'a plus de raison d'être. Car on l'a entendue. On l'a écoutée. On l'a aimée. Cette tempête disparaît dans le creux des vagues et devient aussi douce qu'une eau calme où l'on aime se baigner. La méditation, avant d'être le calme est parfois la tempête. Belle journée avec le coeur, dans la joie mais aussi parfois dans la peine.

Texte écrit pour un être qui n'a pas appris à être... Mais à faire pour être aimé.

8 vues

​© 2020 par Lucile Picker

lucilepicker@icloud.com

Créé avec Wix.com